Pourquoi faire dire une messe ?


Faire célébrer une messe c’est croire en la puissance d’Amour que le Christ manifeste dans le Mystère de sa Croix et de sa Résurrection. L’Eucharistie est ce même Mystère célébré dans tous les temps et tous les lieux.

La messe : intention universelle ou particulière ?

La messe est toujours célébrée pour tous : l’Amour infini du Christ embrasse en son Cœur l’humanité tout entière et chacun personnellement. L’Eucharistie a toujours une valeur universelle !

Toutefois, il est de tradition dans l’Eglise d’ajouter une intention particulière pour laquelle le prêtre célèbre l’Eucharistie. Tous peuvent demander qu’une messe soit célébrée pour telle ou telle intention.

Demander de faire célébrer une messe, c’est donc entrer dans la prière de Jésus et de l’Eglise, c’est confier à l’Amour de Dieu une intention particulière qui nous est chère.

Quelle intention particulière ?

Pour remercier Dieu

On peut offrir une messe en action de grâce pour un événement heureux : naissance, anniversaire, noces d’or ou d’argent, guérison, paix retrouvée… ou pour n’importe quelle grâce reçue, d’ordre matériel ou spirituel.

Pour demander à Dieu

On peut présenter comme intention toute demande qui nous tient à cœur et qui va dans le sens de la Volonté de Dieu, en tous domaines de la vie : santé, famille, études, travail, discernement d’une décision, etc. On peut demander pour soi-même ou pour les autres : parents, enfants, amis ou toute autre personne.

Pour les défunts

Par la grâce de l’Eucharistie, nos frères et sœurs défunts peuvent être secourus, purifiés et libérés des liens qui les empêchent encore d’entrer dans la joie du Ciel. Une messe célébrée à l’intention d’un défunt a une valeur inestimable, car c’est l’Amour du Christ qui le rejoint et le libère. C’est le don le plus précieux qu’on puisse faire à un être cher qui nous a quittés.

Trois formes possibles d’intention de messe

  • L'intention de messe unique
    Elle consiste à célébrer la messe une fois pour l'intention de prière.
  • La neuvaine de messes
    Elle consiste à célébrer la messe durant 9 jours sans interruption pour une même intention. Le chiffre neuf est d’autant plus symbolique qu’il est la multiplication du chiffre trois représentant la perfection des Personnes divines.
  • Le “trentain grégorien”
    Il consiste à célébrer la messe durant 30 jours sans interruption pour une même intention. Un usage qui remonte à la fin du VIe siècle au temps du pape Grégoire le Grand. Le pape Benoît XIV, en 1752, la Congrégation pour les indulgences en 1884, puis un décret du 10 janvier 1889, ont fait l’éloge de cette pratique qualifiée de “pieuse, approuvée et raisonnable”.
    Si le trentain est constitué de trente messes célébrées sans interruption, il n’est pas nécessaire, toutefois, qu’elles soient célébrées par le même prêtre, en cas de maladie, de décès par exemple).

Les offrandes de messes

La messe n’a pas de prix. Mais dès les origines, les fidèles ont voulu participer à l’Eucharistie par des offrandes en nature ou en espèces. Elles étaient destinées à assurer les frais du culte, la subsistance des clergé, la vie de l’Église.

Cette démarche est à l’origine de la pratique des honoraires de messe, qui date du VIIIème siècle et qui s’enracine dans l’Ancien Testament où le prêtre recevait une part des sacrifices faits à Dieu. Le prêtre doit toujours pouvoir vivre de l’autel. Le code de droit canonique légitime cette pratique (C.945) et la réglemente (C.946 et suivants). La vie matérielle de l’Église et de son clergé repose donc sur cette contribution volontaire des fidèles.

On parle donc d’offrande. Mais là encore, il ne faut pas se tromper. C’est une offrande faite pour la subsistance de son clergé et ce n’est pas l’offrande accomplie à la messe car, dans l’Eucharistie, il n’y a pas d’autre offrande que celle du sacrifice du Christ à son Père auquel se joint l’offrande de toute l’Église : faisant ici mémoire de la mort et de la résurrection de ton Fils.

La messe n’a pas de prix, c’est un bien spirituel.

Le montant de l’offrande est fixé, dans chaque pays, par la Conférence des évêques afin d’éviter toute surenchère. Toutefois, pour la personne n’ayant pas de ressources, l’offrande peut être moindre selon ses possibilités. Vous pouvez nous contacter à l'adresse mail santacausa@outlook.com

En conclusion, il faut voir cette participation comme un don. Celui qui offre une messe présente son intention au Seigneur pour que, dans l’Amour du Christ, sa prière soit accueillie par le Père.